Rencontre avec Véronique Tournier et la Fondation OVE

Blog

Rencontre avec Véronique Tournier et la Fondation OVE

Pouvez-vous nous parler de la fondation OVE et du centre les Villanelles ?

La fondation OVE a été créée en 1945 et son siège social est à Vaulx-en-Velin. Elle gère plus de 100 établissements médicaux sociaux dont le centre les Villanelles. Celui-ci est implanté à Caluire et Cuire depuis 30 ans et accueille 50 personnes avec un handicap intellectuel (trisomie 21, autisme,…). Ces personnes ont entre 18 et 60 ans et vivent principalement avec leur famille (1 à 2% vivent en foyer).

Quelles sont les activités proposées par le centre ?

Nos missions principales sont de maintenir les acquis, développer l’autonomie et permettre la participation sociale des personnes accompagnée au CAJ Les Villanelles.

Il s’agit par là de leur permettre d’être impliqué dans des situations de vie réelle, par leurs rôles sociaux, l’exercice de leurs droits et de leur citoyenneté. Le bénévolat et les actions solidaires en font partie, d’où notre partenariat avec le café « chez daddy »

Au sein même de l’établissement, de nombreuses activités sont proposées (lecture, écriture, cuisine, jardinage, bricolage, informatique, peinture, soins esthétiques, relaxation, etc…). Certaines activités sont pré-professionnelles, telles que l’activité « sous-traitance » de mise sous pli. Nous y préparons, par exemple, le dossier d’accueil du patient de la polyclinique de Rilleux qui est remis lors d’une hospitalisation. Des activités plus singulières telles que la médiation animale et le snoezelen sont aussi organisées. Le centre est un peu la deuxième maison des personnes accueillies, le lieu où ils se posent, se ressourcent et se retrouvent.

Beaucoup d’activités sont aussi réalisées à l’extérieur de l’établissement, dans une démarche d’inclusion :

– sportives (tir à l’arc, rugby, piscine, balneo, danse, escrime, escalade, chorale…) qui ont lieu pour beaucoup grâce à la mairie de Caluire et Cuire qui nous met à disposition ses installations.

– culturelles (musées, cinéma,…)

– bénévoles et solidaires (permanences au restaurant associatif Katimavik et au café intergénérationnel Chez Daddy)

 

Parlez-nous des permanences réalisées Chez Daddy par les Villanelles. Comment est-ce organisé, quelles sont les missions et quel retour avez-vous ?

Tous les mardis matins, un éducateur et deux ou trois personnes du centre viennent tenir le café. Il s’agit des mêmes personnes pendant trois mois afin de leur fixer un repère.

Avant de tenir ces permanences, les personnes peuvent suivre une « formation » au sein de l’établissement les Villanelles afin qu’ils apprennent à accueillir les clients, faire le service et tenir une caisse. Cela se déroule dans dans le cadre d’une activité interne que nous appelons « pause café ».

Cette expérience est très positive puisqu’elle leur permet de participer à l’organisation du café, d’échanger avec le public intergénérationnel et de développer leur confiance en elle. Nous sentons une réelle différence depuis que cette collaboration a commencé. Ces permanences améliorent leur auto-détermination et leur bien-être. Elles sont de plus en plus prisées.

Vous organisez aussi une activité “massage des mains” en décembre Chez Daddy ? 

Effectivement, il s’agit du « Beauty Truck », un projet d’institut de beauté mobile porté par le Centre Les Villanelles, qui a reçu le prix de l’innovation intergénérationnelle de AG2R La Mondial cette année.

Les objectifs de l’institut sont pluriels pour les personnes accompagnées qui participent :

– Découvrir  le monde du travail et du bien-être : les aider à développer les compétences liées au savoirs-être, ainsi qu’aux savoirs-faire professionnels, les aider à prendre confiance, à développer une meilleure estime d’elle-même. Cela passe par des apprentissages dans notre salon esthétique d’entrainement situé dans l’établissement, puis par des prestations extérieures et événementielles.

– Développer des actions solidaires et intergénérationnelles : les stagiaires vont à la rencontre des publics fragilisés par l’âge, la maladie, le handicap ou la situation sociale, en leur proposant des soins esthétiques.

Ce sera donc le cas le 21 décembre où les Daddy’s pourront venir pour une manucure, un gommage et un massage des mains.

Quels sont vos objectifs futurs concernant la fondation ?

C’est donner du corps et faire vivre le projet stratégique de la Fondation OVE : “Demain sera inclusif”. En ce sens, nous souhaiterions développer de nouveaux partenariats avec des associations locales qui oeuvrent sur le champ du sport, des loisirs, de la culture, de la solidarité, afin que les personnes du centre soient encore plus incluses.

Leave us a comment

Suivez notre page Facebook